Marseille – Espaces publics // 2013

2013-02-01-157.jpgL’étude pré-opérationnelle sur les espaces publics de la butte Saint-Mauront fait suite à l’étude sur la place Arzial.
L’objectif de cette mission est d’identifier et de sélectionner de potentiels espaces de projet sur la butte, de faire des propositions d’aménagement sur ces espaces, d’évaluer sommairement le coût de ces aménagements et de hiérarchiser ces projets par ordre de faisabilité à court ou moyen terme, selon leur importance, leur urgence ou leur complexité.
Toutes les rues devraient faire l’objet d’aménagements. Cependant, le but de cette étude était d’identifier les ensembles prioritaires dont l’aménagement à moyen terme améliorerait significativement la vie du quartier.
Lorsque l’on superpose sur le même plan le parcours induit par les différents équipements présents sur la butte, les lieux particulièrement problématiques en termes de conflits d’usages et les rues principales qui drainent des flux plus importants, on distingue aisément un ensemble opérationnel cohérent.
Le parcours des équipements identifié comme site de projet d’aménagement pour la butte est composé de 3 lieux distincts.
Tous nécessitent d’être reconfigurés pour redonner place aux déplacements piétons et pour y parvenir, de limiter l’omniprésence automobile.

Etude pré-opérationnelle des espaces publics de la butte Saint-Mauront à Marseille 3ème
Lieu : butte Saint-Mauront  Marseille (13 003)
Maîtrise d’ouvrage : Marseille Rénovation Urbaine (GIP GPV)
Maîtrise d’œuvre : Trajectoires (L.Thierrée, C.Henriot)
Date des prestations : 2013


PLU – Alpilles // 2012-2014

diversité végétale copieLes communes de Mas-Blanc des Alpilles et Saint-Etienne-du-Grès se sont regroupées pour l’élaboration de leur Plans Locaux d’urbanisme dans l’objectif de  répondre aux propositions avec logique et unité.
Elles se situent au sein du Parc Naturel Régional des Alpilles.
Les PLU sont l’occasion de repenser les projets de la commune à moyen et long terme en organisant l’urbanisation de demain autour des espaces publics et de la densification des cœurs villageois.
Comprises dans un système complexe et riche Massif-Piémont-Plaine,  les communes ont perdu le rapport, initialement très complémentaire entre les différentes parties de leur territoire.
La situation géographique et topographique des deux communes exige la prise en compte de diverses contraintes tel que l’inondabilité de certaines parcelles. A la rencontre entre la zone d’expansion de crue du Rhône, celle du débordement du Vigueirat et soumises aux eaux de ruissellement urbain, ces territoires ont un rapport à l’eau particulier. L’eau est à la fois un facteur limitant et un élément structurant du territoire qui, par les canaux et les gaudres, dessine des espaces de qualité.
Le travail autour du système viaire doit également permettre le développement des modes de déplacements doux à grande et petite échelle ainsi que la pacification des abords de l’axe routier qui traverse les deux  villages.

Elaboration des Plans Locaux d’Urbanisme de Mas-Blanc des Alpilles et Saint-Etienne-du-Grès
Lieu : communes de Mas-Blanc des Alpilles et Saint-Etienne-du-Grès (13)
Maîtrise d’ouvrage : communes de Mas-Blanc des Alpilles et Saint-Etienne-du-Grès
Maîtrise d’œuvre : L’atelier des villes et des territoires mandataire – Trajectoires – Audrey le Henaff – Ecovia
Date des prestations : 2012-2014


Etude urbaine – Avignon // 2012

schéma complet aviLe quartier de la Rocade est constitué de grands ensembles composites de plusieurs groupes de logements sociaux construits dans les années 70 et 80 implantés sur les deux rives de la rocade sud.
L’échelle de la voie, les barres d’immeubles discontinues, jalonnées de quelques tours donnent à ce quartier un aspect distendu, que les espaces de cœurs d’îlots, plus intimes, mais délaissés, ne réussissent pas à contrebalancer.
Chaque ensemble de logements accuse des dysfonctionnements internes (déchets, espaces désertés) et des difficultés notables dans la vie du quartier (envahissement des voitures, sentiment d’insécurité).
Ces différents aspects ont conduit l’OPH de la ville d’Avignon à lancer cette étude urbaine et sociale dont l’objectif est de définir une stratégie de requalification d’ensemble du cadre urbain et bâti sur le secteur.
Cette étude constitue le point de départ d’une démarche de projet à long terme, qui conduira à des interventions concrètes de résidentialisation et de restructuration des espaces publics.

Maîtrise d’ouvrage : Oph de la ville d’Avignon
Maîtrise d’œuvre : Catherine Dieterlen, architecte urbaniste mandataire – Trajectoires
(L.Thierrée, C.Henriot)–  Colline – REP
Date des prestations : 2012 / Nature des prestations : Etude
Montant de la mission : 36 670 € HT
Superficie : 18 ha


Montpellier 2040 // 2011-2012

biodiversité du futur

Le projet urbain propose une nouvelle stratégie de développement pour  la ville de Montpellier à l’horizon 2040.
Cette ville qui a connu un développement spectaculaire depuis les années 60 arrive aujourd’hui à un moment critique face à ses propres ressources foncières.

Ville souvent reconnue pour la qualité de son cadre de vie, elle s’est malgré tout principalement étendue selon des à-coups qui rendent sa lecture complexe.

Pour construire son futur, l’équipe propose une approche à travers les espaces publics qui permettent de lier les thématiques de mobilité, sociales, recyclage urbain, biodiversité…

Elaboration du projet urbain
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Montpellier
Maîtrise d’œuvre : Studio associato Secchi-Viganò, mandataire (Laure Thierrée paysagiste pour Studio) – Mensia – Tribu énergie
Date des prestations : 2011-2012 / Nature des prestations : Dialogue compétitif


Val de Durance // 2009-2011

matrice-percolationLe territoire, ici appréhendé, se situe de la source de la Durance (Briançon) jusqu’à Cavaillon. A cette échelle, la question de la réalité d’un véritable territoire de  la «vallée» s’est posée : quel est-il? Il y a-t-il 1 territoire? que signifie un projet à cette échelle …
Notre approche consiste à considérer le territoire de la vallée comme l’ensemble de son bassin versant et s’interroger sur les éléments qui le composent en regardant quels sont les liens qu’ils entretiennent : urbanisation/transport-agriculture/biodiversité /eau-espace publics/machine hydraulique-énergie/mobilité/habita/espaces naturels.
Puis, parallèlement s’établissent des confrontations entre le territoire tel qu’il est aujourd’hui (spatialement, économiquement, écologiquement, morphologiquement…), les potentiels et le futur que l’on voudrait y construire.
L’étude s’est déroulée en deux temps : un diagnostic «dynamique» où les questions ont été mises  au débat sur les  thèmes précédemment cités  et l’exploration des possibles à travers le développement de scénarios et la proposition de stratégies et «guidelines».

Étude d’urbanisme, de paysage et de développement durable a la grande échelle du val de Durance
Maîtrise d’ouvrage : Région PACA
Maîtrise d’œuvre : Studio associato Secchi-Viganò, mandataire (Laure Thierrée paysagiste pour Studio) – Citec – Tribu énergie – Orgeco – Prof. Garofoli, économiste territorial
Date des prestations : 2009-2011 / Nature des prestations : Marché de définition


retour